Les derniers articles sur le Skimboard

L’histoire du Skimboard

Le skimboard (de l’anglais skim : écumer, frôler) est le petit cousin étrange du surf. Il est difficile de dater et de situer son apparition, mais il est vraisemblable qu’il soit arrivé d’Hawaï ou de Californie dans les années 30. A l’origine, il s’agit de profiter du principe de l’hydroplanage pour glisser sur une fine pellicule d’eau. Les premières planches de skimboard sont en bois, sans aileron et sont beaucoup plus fines et courtes) que les planches de surf.

Elles ont beaucoup d’inertie et glissent vite et loin, ce qui permet de réaliser des figures inspirées du skateboard, comme les shove-its, ollies, bigspins etc. La pratique a même encore évolué pendant les années 2000 et ressemble de plus en plus au skateboard, avec l’utilisation de modules, rails, kickers proches de ce qu’on trouve dans un skatepark.

L’arrivée des matériaux composites (comme en surf) va permettre au skimboard d’évoluer vers une pratique plus orientée vers les vagues. Il s’agit alors de courir en direction des vagues qui cassent au bord (le shorebreak) et de profiter de la vitesse acquise pour atteindre la vague et y effectuer des figures qui se rapprochent là beaucoup plus du surf moderne : rollers, airs et même tubes quand la vague s’y prête.

Vous aimez le Skimboard ?
Suivez-nous !