L’été arrive et vous avez décidé de vous mettre (ou de vous remettre) au skimboard. Mais comment choisir la planche de skimboard qui vous conviendra le mieux et vous permettra de vous amuser tout l’été ?

Ce petit guide devrait vous aider à faire votre choix. Voici quelques termes techniques pour mieux vous y retrouver :

choisir sa planche de skimboard
  1. Le nose est l’avant de la planche
  2. Le tail est l’arrière
  3. Les rails sont les côtés
  4. Le rocker représente la courbure de la planche dans le sens de la longueur

Les différents types de planches de skimboard

On peut diviser les types de planche de skimboard en trois catégories : les planches en mousses, celles en bois et celles en époxy et fibre de verre, le plus souvent appelée ‘foamies’ ou ‘shapes’. Pour faire votre choix entre ces trois possibilités, le critère va être votre niveau et le type de pratique que vous visez.

Le skimboard en mousse

Les planches de skimboard en mousse sont destinées aux débutants et aux enfants. Très légères et très souples, elles réduisent largement le risque de se faire mal. La « blessure » la plus courante lorsqu’on débute le skim est de se cogner le pied ou la cheville contre la planche. Avec une planche en mousse, le choc sera très faible. Par ailleurs, sur une plage bondée, il y a des chances que la planche ne soit pas toujours bien contrôlée et finisse dans les chevilles des baigneurs… Une planche en mousse sera toujours mieux accueillie dans ce cas !

Les planches en mousse sont également très résistantes aux mauvais traitements, elles ne risquent pas de se casser. En revanche, dès que vous aurez atteint un certain niveau d’aisance, vous allez vous sentir limité.e : comme elles sont très légères, elles n’ont que peu d’inertie et ne glissent pas très vite. Dès que vous serez à l’aise pour courir, monter sur votre planche et glisser sur plus de quelques mètres à tous les coups, vous serez prêt.e pour une planche en bois !

skimboard en mousse

Le skimboard en bois

Une planche de skimboard en bois est plus lourde et souvent plus plate qu’une planche en mousse. Elle vous permet donc de glisser plus vite, plus loin et surtout d’effectuer plus de manoeuvres que la planche en mousse ultra-légère au rocker très prononcé. A vous les longues glissades au bord de l’eau et les 360°, 540°, voire plus !

Les planches skimboard en bois ont également l’avantage d’être increvables. Construites sur le même principe que les planches de skateboard avec plusieurs « plis » de pins collés les uns sur les autres, elles sont quasiment incassables et se voilent très rarement si elles sont de bonne qualité. Recouvertes de vernis marine pour résister à l’eau, elles durent généralement des années. Cette durabilité et le faible coût des matériaux en font la planche ayant le meilleur rapport qualité-prix pour débuter et progresser.

skimboard en bois

Le skimboard en époxy et fibre de verre

Avec ce type de planche, appelée shape ou foamie, vous allez découvrir une toute autre pratique… Et une autre gamme de prix ! Les shapes sont des planches dont la conception est très proche des planches de surf et pour cause : elles sont faites pour aller chercher les vagues, et plus pour simplement glisser sur 2 cm d’eau.

Un shape est constitué d’un pain de mousse enveloppé de fibre de verre et stratifié avec de la résine (polyester ou époxy), exactement comme un surf. La différence réside dans l’absence d’aileron, évidemment, et dans les dimensions : une planche de skimboard en résine mesure le plus souvent entre 130 et 140 cm et ne fait que 1 à 3 cm d’épaisseur. Beaucoup plus fragiles qu’une planche en bois ou en mousse, elles sont aussi beaucoup plus chères. Passer d’un skimboard en bois à un shape est comme passer de la luge au snowboard : on quitte le simple jeu de plage pour passer sur un vrai sport de glisse, technique et difficile mais offrant aussi beaucoup plus de sensations.

skimboard foamie

Choisir une planche de skimboard en fonction de sa taille et de son niveau

Vous l’aurez compris, vous avez plusieurs possibilités de types de planche selon votre niveau et selon votre budget. Mais vous vous en doutez sûrement, votre taille va aussi entrer en ligne de compte. Pour commencer, sachez qu’il n’existe pas de gabarit idéal pour pratiquer le skim. Rien que parmi les champions de France de ces dix dernières années, on compte des gens qui font près d’1.90 m et d’autres qui sont plus près du mètre soixante-dix. Des skimboardeurs américains comme George Bryan ou Ivan Ashauer se rapprochent des 100 kg et sont très impressionnants à voir rider. Bref, ne vous inquiétez pas trop de votre taille ou poids, ce n’est pas ça qui vous limitera dans votre pratique. L’important est surtout d’avoir un bon cardio et de bonnes jambes pour galoper dans le sable. Ceci dit, au moment du choix de votre planche, votre gabarit va quand même compter.

La bonne taille pour une planche en bois

Pour une planche en mousse ou en bois, la taille n’a pas trop d’importance parce que vous n’avez pas à vous poser la question de la flottabilité. Faites quand même attention à avoir suffisamment de place pour poser vos pieds (un 46 passe moyennement bien sur une planche pour enfant…) et surtout un écartement de jambes suffisant pour être stable. En général, on considère que « la bonne taille » pour un skim en bois est quand la planche vous arrive à peu près au minimum au niveau du nombril, et au maximum au niveau du plexus. Plus petit, la place pour vos jambes ne sera pas suffisante et trop grand, vous allez vous encombrer pour rien au moment de courir avec et de la lancer, voire même perdre en vitesse une fois sur l’eau.

La bonne taille pour un shape

Pour une planche skimboard en résine, les dimensions (longueur, largeur et épaisseur) comptent beaucoup plus. Vous allez en effet avoir besoin d’une portance maximale si vous voulez atteindre les vagues. Une fois que vous serez un rider (ou une rideuse !) aguerri.e, vous saurez exactement quelle taille vous convient le mieux, si vous préférez plus petit pour plus de maniabilité ou plus grand pour plus de portance mais voici les standards habituels en terme de rapport gabarit-taille de planche.

Poids du SkimboarderTaille du SkimboarderTaille du Skimbard
< 45 kg< 150 cm115 à 120 cm
45 à 60 kg140 à 160 cm128 à 131 cm
50 à 65 kg150 à 170 cm132 cm
60 à 80 kg160 à 180 cm134 cm
70 à 90 kg170 à 190 cm136 cm
> 85 kg> 185 cm138 à 140 cm

Quelques précisions :

Pour un enfant jusqu’à 45 kg et de moins d’1.50 m, une planche de 115 à 120 cm suffira. Au-dessus, passez sur une planche pour adulte, car quoi qu’en disent les fabricants, une planche trop petite freine énormément la progression.

Au-dessus de 85 kg et de 185 cm : vous pouvez passer sur une 138 cm, voire 140 si vous êtes vraiment grand.e et/ou lourd.e.

Autres caractéristiques à prendre en compte

L’épaisseur

Enfin, toujours pour les shapes, vous pouvez vous pencher sur les caractéristiques d’épaisseur, de rocker et de types de rails, ainsi que sur la possibilité de finitions particulières (ajout de carbone par exemple) et de formes différentes.
Plus une planche est fine, plus elle est maniable… mais aussi instable. Plus elle est épaisse, plus elle sera stable et pardonnera les erreurs de positionnement. En revanche, vous aurez plus de mal à tourner. Pensez au rapport entre shortboard et longboard en surf pour vous faire une idée ; en skimboard, 1 cm d’écart crée immédiatement un ressenti très différent.

Le rocker et les rails

Le rocker, la courbure de la planche, a autant d’importance qu’en surf ou en snowboard. Une planche très plate aura besoin d’être vraiment mise sur le rail pour tourner. Elle vous garantit une portance maximale et des rollers tranchants… si vous parvenez à la maîtriser. Une planche au rocker prononcé (une « banane ») va tourner sans effort dans un mouchoir de poche, mais elle vous portera moins bien et ne pardonnera pas une mauvaise répartition du poids et des appuis.

En ce qui concerne les rails, plus ils sont arrondis, moins ils accrochent et plus la planche est facile et stable. Plus ils sont aigus, plus ils rendent la planche réactive mais aussi plus susceptible de faire une « faute de carre ».

La forme de la planche et les matériaux supplémentaires

Les planches de skimboard ont longtemps toutes eu la même forme, cette espère de goutte d’eau allongée, proche d’une planche de surf en un peu plus trapue car plus courte. Depuis quelques années, on voit d’autres formes apparaître, et notamment le « fish » (encore une fois, comme en surf). Le fish est plus court (un rider habitué à une planche en 131 prendra du 128, voire 126) et plus large, souvent un peu plus épais aussi. C’est une planche qui offre beaucoup de portance tout en restant maniable, elle est assez appréciée par les débutant.e.s ou ceux et celles qui veulent rider en souplesse. Elle se comporte aussi très bien en wakeskim ou en kiteskim.

Certains fabricants ajoutent parfois du carbone ou du bambou. Ces matériaux ont la particularité de donner du ressort à la planche, en la rendant plus rigide et donc plus réactive. Le carbone a aussi un aspect esthétique intéressant lorsqu’il est apparent. Il rend toutefois la planche un peu plus fragile. Le carbone n’est donc pas recommandé pour une première planche, mais sera parfait si vous souhaitez une planche tournée vers la performance.

En résumé

Le type de planche, les matériaux, le poids, la taille et les variations spécifiques : vous savez à peu près tout ce dont vous avez besoin pour choisir votre planche skimboard idéale ! Souvenez-vous quand même que la qualité a un prix, et que les jolies planches aux couleurs flashy vendues à moindre coût risquent fort de vous limiter dans votre progression ou bien tout simplement de se casser au bout d’un mois. Un skimboard en bois est loin d’être hors de prix, privilégiez donc une planche de qualité. Pour un shape, vous ne trouverez pas de modèle de qualité en-dessous de 200€ : ce n’est pas donné mais mieux vaut les dépenser une bonne fois pour toutes que racheter un modèle médiocre (qui en plus glissera mal) tous les ans, si ce n’est tous les deux mois.

Laisser un commentaire