Si vous êtes sur ce site, c’est sûrement que vous pratiquez ce qu’on appelle communément “des sports d’eau”. Oui mais… Qu’en est-il des sports, pas d’eau mais “en O”? Petit tour d’horizon des sports en O qui feront d’excellents compléments à la pratique des sports de glisse !

L’Omnikin

omnikin

L’omnikin, aussi appelé kin-ball, est un sport en o inventé au Québec en 1987. Il ressemble un peu à une succession de services de volley, sauf qu’il n’y aurait pas de filet, trois équipes de quatre sur le terrain et un gros ballon d’1,22 mètres de diamètre ! L’équipe qui attaque doit envoyer le ballon à un endroit qui le rend difficile à rattraper, tout en annonçant à quelle équipe adverse ce service est destiné. Les quatre joueurs de l’équipe d’Omnikin doivent être en contact avec la balle au moment de la frappe. L’équipe désignée doit tout faire pour empêcher le ballon de toucher le sol. Si elle le rattrape, elle bénéficie d’un service. Sinon, l’équipe attaquante marque un point.

Les règles simples de l’omnikin, les valeurs de collaboration et d’accessibilité et, avouons, la dimension ludique de ce très gros ballon, en font un sport séduisant pour 3,8 millions de pratiquants mondiaux !

L’Omkido

omkido

L’Omkido est une forme d’art martial créée par Eric Jarland, qui combine plusieurs techniques de sports de combats et arts martiaux : boxe pieds-poings, lutte, aïkido, ju-jitsu et grappling entre autres. Le but de ce sport en O est de proposer une synthèse de ce qui existe de mieux dans chaque sport, afin d’atteindre un niveau maximal d’efficacité. L’Omkido se décline en version MMA, pour une pratique compétitive, et en version auto-défense.

L’Optimist

optimist

Si vous avez passé votre enfance à la plage, vous vous souvenez peut-être de l’Optimist, ce petit bateau privilégié par les écoles de voile. Lancé en 1947, il a été conçu pour encourager la pratique de la voile légère (dériveur) chez les jeunes de moins de quinze ans. L’Optimist est facile à manœuvrer, avec une seule voile à gérer et une barre à stick, et peut donc être barré par une seule personne, même si en école de voile on a souvent un équipage de 2 avec un barreur et un équipier. Aussi sommaire qu’il soit, l’Optimist a contribué (et contribue toujours) à former des marins de très haut niveau. Ce sport en O permet également d’apporter de très bonnes bases pour le Windsurf, le Kitesurf et tous sports de glisse qui nécessitent un connaissance du vent. Lors des Jeux Olympiques de Londres, 80% des athlètes en voile avaient pratiqué l’Optimist dans leur jeunesse !

L’Octathlon

octathlon

L’octathlon est la version “junior”, le petit frère du décathlon, le roi des épreuves combinées en athlétisme. L’octathlon est destiné aux garçons de moins de 17 ans (les filles font du pentathlon, avec cinq épreuves). Il se compose de huit épreuves : 100 m et 100 m haies, 1000 m, saut en hauteur, en longueur et à la perche et enfin lancer de poids et de javelot, les deux épreuves manquantes par rapport au décathlon étant le lancer de disque et le 400 m. Un octathlon dure deux jours, avec quatre épreuves le premier jour et quatre le deuxième, et les compétiteurs cumulent les points obtenus en fonction de leurs résultats à chaque épreuve.

Ainsi ces sports peuvent êtres pratiqués comme sports en complément du surf ou de votre sport de glisse. Il existe d’autres sports en O tels que l’omnium, une épreuve cycliste, l’off road, c’est-à-dire la pratique hors piste du vélo ou de la moto, et même l’obé rythmée, pour “obéissance rythmée”, qui désigne un sport… canin !

Laisser un commentaire