Si on débute généralement en passant par la case « mini-malibu », cette planche sans forme entre 7 et 8 pieds, lorsqu’on progresse, c’est un monde de possibilités qui s’ouvre. Une fois que vous maîtrisez la rame, le take-off et suivre l’épaule de la vague, vous allez avoir envie de faire autre chose, comme tourner par exemple. Mais alors, est-ce que votre idéal de turn, c’est le roller agressif et vertical dans une vague creuse ? Ou bien un beau carve en drop-knee sur une longue vague qui déroule ? Si vous préférez le deuxième, votre prochaine planche de surf sera un longboard, félicitations ! Mais alors, comment choisir son longboard surf ?

Un longboard surf, c’est quelle taille ?

La taille officielle d’un longboard pour les compétitions est de 9 pieds. Si c’est votre motivation, commencez donc directement avec une board de cette taille. Si cela ne vous intéresse pas, vous avez un peu plus de liberté. Si vous voulez ressentir les mêmes sensations de glisse et commencer à vous déplacer sur la longueur de la planche, vous pouvez opter pour une une 8 ou même 8’’4 : le feeling sera similaire, mais la planche rentrera dans la voiture. Ceci étant dit, la taille d’une planche de longboard est aussi fonction de votre propre gabarit et le conseil ci-dessus n’est valable que si vous faites moins de 80 kg. Au-dessus, une 8’’ risque d’être juste un gros mini-malibu, et pas un longboard. Si c’est votre cas, il vous faudra un 9 ou 9’’2 minimum… et des barres de toit !

choisir longboard surf

Les différentes formes d’un longboard

Le Malibu

La forme la plus connue est le malibu, nommé d’après le célèbre spot californien (rien à voir avec le cocktail!). C’est celle qu’on retrouve à grande échelle chez tous les fabricants industriels (Bic, SurfTech, etc.). C’est un shape équilibré et polyvalent, idéal pour débuter et expérimenter cette glisse différente. On les équipe généralement d’un gros aileron au milieu et deux petits sur les côtés, ou alors un single fin.

Les noseriders

Comme leur nom l’indique, les noseriders sont fait pour les noserides (incroyable!). Ces planches ont beaucoup de volume, un rocker très plat, des rails ronds sur toute la longueur de la planche, et bien sûr un nose assez large. Plus la planche est large et plate, plus elle va être confortable pour faire vos premiers pas croisés vers le nose. Cette forme permet aussi à la planche de générer sa propre vitesse et donc de ne pas être dépendante de la vitesse de la vague au départ. Ces longboards classiques sont généralement montés en single fin.

Les planches haute performances

Récemment, le longboard a évolué, notamment en compétition, et on voit désormais des riders glisser sur le nose mais aussi taper des rollers et des cut-backs. Les planches ont donc évolué également, vers des shapes plus étroits (y compris au niveau du nose) et avec plus de rocker, afin de pouvoir suivre la vague.

Ces High Performance LongBoards (HPLB) sont donc plus réactives et plus rapides, mais aussi plus adaptées aux vagues rapides et/ou creuses. De manière générale, les planches « haute performance » sont les plus polyvalentes. Même si elles apportent moins de glisse, elles vous permettent de surfer des vagues de 30 cm à 3 mètres, si vous avez la technique… et la confiance nécessaires !

Laisser un commentaire